Info flash

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Séjour à BEVERN: du 22 au 28 août 2014

   Les Fiches d'inscription scolaire, de liaison sanitaire et de règlement intérieur de la cantine sont à complèter et à ramener à la Mairie avant le 4 juillet 2014 

 
 
 
 
 

Des agents de la DRFIP chargés de la contribution à l'audiovisuel public, passeront  auprès des particuliers et des professionnels contrôler la détention des appareils récepteurs de télévision.

Le mot du maire

Bienvenue en Médoc

Cissac existe aujourd’hui pour des dizaines de millions d’habitués d’Internet, à travers le monde. Notre commune du Médoc qui joue la carte du multimédia sort ainsi de son enclavement et gagne en notoriété tout en assurant son avenir dans le XXIème siècle.

Aller de l’avant, c’est choisir la carte de la communication électronique, en mettant en valeur notre culture régionale et notre identité locale.
Bref, il s’agit de mieux nous faire connaître, par le biais du numérique et des réseaux mondiaux.
Notre site Internet s’adresse à tous les citoyens désireux de s’informer et de communiquer.

Je vous invite à le consulter pour découvrir notre commune, à la fois forestière, agricole et viticole, avant d’avoir le plaisir de vous rencontrer physiquement pour vous faire visiter notre campagne et déguster nos vins de qualité.

Jean MINCOY

 
Origines

En 1936, Médoc fut ajouté à Cissac, à la demande du Conseil Municipal, pour éviter les confusions avec d’autres communes (Cussac, Cézac ...). L’origine du nom est controversée : selon certains Cissac viendrait de Cissus, lieutenant de César, envoyé en Gaule pour la pacifier, selon d’autres il viendrait de Cissia, un prénom féminin.

 
Population

Au 8 mars 1999, 747 cissacaises et 789 cissacais vivent au centre du Médoc, sur un territoire de  2 362 hectares. En 1975 la population était de 941 habitants répartis ente le bourg et les différents hameaux de faible importance, tels Cambeil, le Bas-Queyron, Margalès, Pelon ou Blagnac et d'autres, rivalisant avec le Bourg, comme Les Gûnes, Les Tuilières, Le Reynats.

Aujourdh'ui nous sommes 1761, et si les quelques secteurs "perdus" dans la verdure de la lande ou du vignoble n'ont peu ou pas évolués, nous avons du mal à mettre une limite entre certains lieux-dits de la commune qui autrefois très distincts sont aujourd'hui frères siamois, et où les habitations nouvelles remplacent d'anciennes cultures, friches ou prairies.